disclosing on brackets 1

POURQUOI RENDRE LE BIOFILM VISIBLE?

Entretien avec l'hygiéniste dentaire Faye Donald

faye 1x1

Quand avez-vous commencé à révéler le biofilm et la plaque sur vos patients ?

À l'université, on nous a appris à utiliser une solution de révélation pour faciliter l’enregistrement des indices de plaque et ceci avant de donner des conseils sur l'hygiène buccale. Ceci était considéré comme un complément aux instructions sur le brossage des dents, l'accent étant mis sur la mise en évidence des dépôts de plaque chez les patients qui auraient autrement eu de la difficulté à voir ou à reconnaître les zones où s’était accumulé le biofilm de plaque. A cette époque (1999-2001), le traitement des maladies parodontales se concentrait principalement sur l'élimination des dépôts de tartre et sur ce que la profession croyait être du cément " contaminé ".

Le révélateur était très bénéfique pour le patient, car on pouvait considérer que le clinicien voyait ce qu'il avait besoin de voir (tartre et tache) au-dessus de la ligne gingivale et pouvait ressentir ce qu'il avait besoin de ressentir sous la ligne gingivale par des moyens tactiles.

Dès mes études universitaires terminées et que j'ai dû faire face aux contraintes de temps que m'imposait la pratique générale, le nombre de patients avec qui j'ai utilisé la solution de révélation a considérablement diminué, mon attention se tournant vers le détartrage et le polissage avec de moins en moins de temps consacré à la collecte de données et à la formation adéquate en hygiène buccale. L'enregistrement des indications de plaque a pratiquement cessé et j'ai pu réduire de quelques minutes le temps que prenait l'enseignement de l'hygiène buccale si je n'utilisais pas la solution de révélation. À l'époque, je n'avais que 20 minutes pour terminer un rendez-vous, la révélation m'a semblé être un exercice supplémentaire inutile que je n'avais tout simplement pas le temps de faire. De plus, l'enlèvement de la plaque révélée prenait beaucoup de temps et il était plus facile de fermer les yeux sur le biofilm restant que si je l'avais rendu évident avec la solution de révélation.

no

Si vous n'avez pas commencé à utiliser de révélateur immédiatement au début de votre carrière, pourquoi avez-vous décidé d’en utiliser ?

Ce n'est que quelques années plus tard, lorsque des conclusions définitives sont apparues à l'appui de la théorie selon laquelle le biofilm de plaque et la réaction de l’hôte étaient les facteurs dominants dans la prise en charge des maladies parodontales que j'ai commencé à me concentrer davantage sur l’élimination du biofilm. L'éducation des patients est devenue la priorité de mon attention et j'ai naturellement cherché des outils pour aider les patients à développer leurs techniques de soins à domicile ainsi que des outils qui pourraient m'aider à rester concentré.

La solution de révélation était la réponse évidente, mais à ce stade, je l'utilisais encore uniquement à des fins d'éducation des patients et uniquement pour les patients qui, à mon avis, auraient avantage à apporter des changements à leur régime de soins à domicile. Les patients stables ou ceux qui, à mon avis, faisaient déjà de leur mieux n'ont pas été « révélés ». Il ne m'est jamais venu à l'esprit que je n’éliminerais peut-être pas adéquatement tout le biofilm et il ne m'est pas venu à l'esprit de vérifier le contraire. Je présumais être dans le juste. Ce n'est que lorsque j'ai découvert Guided Biofilm Therapy que les véritables avantages de la révélation pour tous les patients m'ont été dévoilés.

Quels sont, à votre avis, les principaux avantages du révélateur pour le patient ?

La solution de révélation fait tomber de nombreux obstacles à la communication. Nous avons tous des modes d'apprentissage différents (souvent appelés canaux sensoriels) dont le « visuel » est l'un des principaux. Les apprenants visuels ont tendance à ne pas assimiler une grande partie de ce que nous disons ; ils ont besoin d'aides visuelles afin de pouvoir intégrer les messages. En révélant des informations visuelles aux patients avant d'enseigner l'hygiène bucco-dentaire, nous obtenons l’attention des apprenants qui ont besoin d'aides visuelles pour traiter de nouvelles informations.

Nous impliquons également les patients qui se trompent sur la façon dont ils se nettoient les dents. Les patients sont souvent désabusés, surtout ceux qui ont investi dans des brosses coûteuses et qui utilisent régulièrement des aides interdentaires. Ces patients pensent qu'ils en font assez et il ne leur vient pas à l'esprit qu'il y a des zones qu'ils ont peut-être délaissées. La solution de révélation est le moyen le plus rapide de démontrer que la technique joue un rôle aussi important que les aides à l’hygiène bucco-dentaire en elles-mêmes. Les patients ne peuvent pas ignorer les preuves qui leur sont présentées ; c'est factuel, indiscutable et personnel pour eux. Cela signifie que je peux m'éloigner des conseils génériques et donner à mes patients des instructions personnalisées et adaptées à leur propre bouche. Ils sont souvent vraiment surpris de constater que leurs efforts n'ont pas été à la hauteur des normes requises pour maintenir une bonne santé bucco-dentaire. C'est un moyen très efficace de sensibiliser les patients.

Qu'en est-il des avantages pour le clinicien ?

Si vous pensez à notre formation, on nous apprend fondamentalement à enlever les dépôts sur les dents, quels qu'ils soient, qu'il s'agisse de tartre, de taches ou de biofilm. Nous voulons qu'ils disparaissent autant qu'il est réaliste de le faire pour laisser derrière nous une surface propre. Nous savons maintenant que le biofilm joue un rôle plus important que le tartre dans le processus des maladies et pourtant, une grande partie n'est pas visible à l'œil nu. Je crois que l'une des raisons pour lesquelles nous sommes attirés par le tartre et les taches est que nous pouvons les voir et que c'est dans notre nature de clinicien d'enlever tout ce qui ne devrait pas être là. Lorsque nous révélons un biofilm, nous pouvons le voir tout d’un coup, rose vif nous faisant face. Je n'ai pas encore rencontré d'hygiéniste dentaire qui laisserait sciemment une tache rose sur les dents des patients ; mais par contre, il pourrait, sans le savoir, laisser un biofilm qu'il ne verrait pas.

La solution de révélation attire notre attention et la concentre sur la cause profonde de la maladie : le biofilm. Une fois visible, il doit être enlevé. Il n'y a pas d'autre moyen de garantir que nous avons éliminé 100 % du biofilm si ce n'est en le voyant physiquement disparaître. Sans qu’il soit révélé, nous devons le deviner ; nous pouvons aussi supposer qu'il a disparu. Rappelez-vous que les dents ne sont pas plates, nous ne nettoyons pas une surface uniforme et l'accès est souvent difficile avec des tissus mous sur le chemin, des restrictions d'ouverture et la résistance naturelle des patients. Je suis souvent étonné lorsque je fais ma dernière vérification de voir des zones où il reste du biofilm révélé, le plus souvent dans des zones difficiles d'accès. Si je n'avais pas utilisé la solution de révélation, le biofilm de ces zones n'aurait pas été détecté.

Les directives de la BSP (société britannique de parodontogie) exigent que nous enregistrions les indices de plaque pour chaque patient ayant un code BPE égal ou supérieur à 1 ; c'est le cas pour presque tous les patients que je vois. La solution de révélation facilite la collecte de ces données et accélère le processus en les rendant facilement détectables avec la vision.

J'avais l'habitude de penser que l’utilisation d’une solution de révélation me ralentissait, mais j'ai changé d'avis depuis que c'est devenu partie intégrante de ma routine. Parce cela élimine tout travail de devinette, je travaille maintenant plus efficacement et évite la sur-instrumentation.

L’utilisation routinière d’une solution de révélation avant les instructions d'hygiène bucco-dentaire a conduit à un meilleur engagement envers les patients. Cela a entraîné une réduction des scores de plaque et de saignement, et à l’amélioration de la santé bucco-dentaire ; ce qui a réduit ma charge de travail et m'a permis d'établir un planning beaucoup plus facile à gérer.

Je crois que la solution de révélation est l'outil le plus sous-utilisé de notre panoplie et pour ma part, je me demande comment j’ai pu m’en passer.

Lorsque vous avez commencé, étiez-vous confronté à la résistance de vos patients ? Ont-ils refusé d’« être révélés »?

Au début, oui. Jusqu'à ces dernières années, la révélation des dents des adultes était quelque peu stigmatisée. Ici, au Royaume-Uni, la solution de révélation a été introduite à l'origine et largement utilisée comme outil pédagogique pour les enfants. Les comprimés de révélation sont toujours disponibles dans les magasins de la grande distribution et sont presque exclusivement commercialisés auprès des enfants avec des emballages qui appuient cette tendance.

Les patients le savent et c'est donc la réputation qui la précède. Les patients associent la révélation de leurs dents au fait d'être traités comme des enfants. Certains peuvent même se souvenir de la procédure lorsqu’ils sont allés chez le dentiste quand ils étaient petits. Je me rappelle, très bien même, de l'eau rose à rincer et des autocollants pour bon comportement. Il est donc compréhensible que les patients se sentent traités avec condescendance et associent les révélateurs au fait d'être « grondés ». L'utilisation d'une solution plutôt que de comprimés a permis d'éliminer certains préjugés et idées préconçues, mais les patients se demandent encore parfois : « Est-ce que c'est ce que j'avais quand j'étais petit ? »

La communication est ici la clé. Les patients doivent être informés que la solution de révélation est là pour le bénéfice des cliniciens. Dès que j'ai changé le langage que j'utilisais et expliqué que j'utilisais une teinture qui m'aidait à voir toutes les bactéries, ce qui m'assurait de les éliminer complètement, une grande partie de la résistance s'est dissipée et l’acceptation n'était plus un problème. En soulignant en tant que clinicien, que j'avais besoin d'une teinture colorée pour m'aider à voir le biofilm, cela rendait acceptable pour le patient l’utilisation de cette aide visuelle et toute barrière créée par un sentiment de honte ou de gêne était largement éliminée. 

Je pense qu'il est dans notre nature humaine de résister au changement, en particulier dans un environnement où la menace ou le danger est souvent perçu. Nous aimons ce qui est familier, le changement nous met mal à l'aise, mais nous sommes également adaptables et les patients s'attendent maintenant à ce que cette méthode soit pratiquée. Il est essentiel de bien faire passer le message du premier coup ; c'est une partie de ce qui se passe maintenant pendant leur rendez-vous. Les patients savent qu'il est nécessaire pour moi de m'assurer que j'ai fait ce pour quoi ils me paient et ils ne remettent plus cela en question.

Quel genre d'agent de révélation utilisiez-vous lorsque vous avez commencé à révéler des patients ? Des comprimés ? Une solution liquide applicable au pinceau ? Des granulés pré-trempés ?

Comme nous l'avons expliqué plus haut, il s'agissait au départ de comprimés, mais certains patients les trouvaient désagréables à mâcher. Cela prenaient aussi plus de temps et dépendaient du fait que le patient applique complètement par léchage la solution sur toutes les surfaces, ce qu'ils ne faisaient pas souvent. Ces dernières années, je suis passé à la solution de révélation. C'est plus rapide à appliquer, mais cela ne vient pas sans inconvénients. J'ai essayé différentes façons de l'appliquer, mais je n'en ai jamais trouvé une qui n'impliquaient pas de déchets. L'impact des déchets plastiques sur notre planète est très important pour moi et j'essaie de limiter leur utilisation autant que possible. L’utilisation d'un pot à mélange plastique et d'une brosse à manche plastique pour chaque patient me semblait un gaspillage. C'était aussi salissant ; souvent, la solution éclaboussait de la brosse et laissait de petits points de solution colorée sur le visage ou les vêtements du patient. Nous avons dû passer à des bavoirs plus grands pour nous assurer que tous les vêtements des patients étaient couverts, encore plus de déchets.

Je me suis mis à tremper des boules de laine de coton dans la solution de révélation et enduire les dents à l'aide d'une pince à épiler. Nous avions encore besoin de presser la solution dans un pot de mélange en plastique au préalable, mais c'était une alternative moins gaspilleuse. Cela dit, ils nous semblaient que nous terminions les bouteilles de solution de révélation plus rapidement de cette manière à cause du volume de solution nécessaire pour pénétrer complètement dans les boules de laine de coton. La solution sèche rapidement à l’air, de sorte que les boules ne peuvent pas être pré-trempées, elles doivent être préparées pour chaque patient juste avant leur arrivée à leur rendez-vous. C'est là que parfois ça été plus compliqué. La solution éclaboussait lorsque je la versais dans le pot, ou de petites éclaboussures de solution qui avaient coulé sur le goulot de la bouteille et s'étaient infiltrées dans le filetage des vis s'échappaient lorsque j'ouvrais et fermais la bouteille. Cela laissait de la solution sur le plan de travail difficile à enlever sans laisser de tache.

Avez-vous essayé le nouvel agent révélateur commercialisé par EMS, Biofilm Discloser ?

Oui. Je l'ai découvert à l'IDS de Cologne plus tôt cette année.

En quoi diffère-t-il des autres produits disponibles au Royaume-Uni ?

Il élimine une grande partie du désordre car les petites éponges sont pré-trempées de sorte qu'il n'y a pas de solution liquide et donc pas d'éclaboussures. Il n’y a pas non plus de préparation à faire elles sont donc utilisables rapidement. Je peux simplement en prendre une du pot avec une pince à épiler propre chaque fois que j'en ai besoin et l'appliquer directement sur les dents. Les éponges sont de bonne taille et contiennent suffisamment de solution pour le travail. Une seule suffit toujours pour faire une bouche entière. Très important pour moi, c'est qu'il n'y a pas de déchets plastiques en excès, ce qui réduit nos dépenses en consommables et m'aide à faire ma part pour notre planète.

Allez-vous continuer à utiliser Biofilm Discloser pour tous vos traitements Guided Biofilm Therapy ?

Absolument. La révélation des patients est une partie cruciale de la Guided Biofilm Therapy et le nouveau Biofilm Discloser est le moyen le plus efficace et le plus rentable pour moi de réaliser la procédure.

Biofilm discloser