Comment la prophylaxie pourrait fonctionner en France

À ses débuts en tant que chirurgien-dentiste, il y a 20 ans, le Dr Mathieu Deudon constate que la prophylaxie et la maintenance sont les parents pauvres de la dentisterie. D’autant plus que le nettoyage professionnel des dents au cabinet est uniquement du ressort du chirurgien-dentiste, le statut d’hygiéniste n’existant pas en France. Pourtant le nettoyage des dents et la maintenance professionnelle sont devenus maintenant sa première tâche lors de chaque traitement et rendez-vous.

Par Dental Tribune France aver Dr. Mathieu Deudon

Dr Deudon, nous sommes ici au stand EMS et vous êtes un fan d’AIRFLOW. Qu’est-cequi vous a poussé à acheter le AIRFLOW Prophylaxis Master ?
J’ai toujours été très satisfait des produits EMS. J’ai acheté l’AIRFLOW Prophylaxis Master pour proposer un traitement confortable, plus rapide et plus sécurisé à chaque patient. L’ancien modèle était déjà rapide, mais celui-ci l’est encore plus. La nouvelle poudre PLUS a également contribué à l’amélioration du processus. Le patient réclame l’appareil et la poudre. Depuis plus de deux ans, nous sommes devenus une véritable équipe spécialisée en prophylaxie : L’ensemble de mon équipe se sert de manière quotidienne de l’AIRFLOW, pour chaque patient, pour chaque rendez-vous. L’AIRFLOW fonctionne parfaitement d’une part pour établir le premier contact avec notre patient et d’autre part pour faciliter son retour au cabinet pour renouveler cette expérience.

Utilisez-vous des révélateurs avant le traitement prophylactique ?
Eh bien, j’aime vraiment la nouvelle Guided Biofilm Therapy (GBT). Cependant, en France, nous n’avons pas d’hygiénistes dentaires, donc nous ne pouvons pas suivre toutes les huit étapes. L’utilisation des révélateurs est certainement très importante pour motiver le patient : Révéler la plaque dentaire est parfaitement logique . Avec cette coloration, vous pouvez facilement expliquer au patient dans la pratique ce qu’il faut faire à la maison. J’utilise ces révélateurs lors du premier rendez-vous et lors des rappels de contrôle. Après la révélation, nous nous concentrons sur l’AIRFLOW, le PIEZON , la motivation et la communication avec le patient. La révélation est également très utile à la fin du rendez-vous afin que montrer l’efficacité du traitement et vérifier ce que nous avons fait. On peut oublier certaines zones , les révélateurs aident à ce que cela ne se produissent pas.

Quelle poudre recommandez-vous d’utiliser : PLUS, SOFT, PERIO, etc.?
Cela dépend entièrement du patient, que vous soyez un gros fumeur ou que vous reveniez pour une consultation. Nous essayons de trouver la bonne fréquence pour chaque patient mais  le travail du chirurgien- dentiste est aussi d’ajuster le timing a la vie sociale du patient, les raisons du recall et les instruments de rappel. Si vous venez souvent au rendez vous de contrôle, nous utilisons seulement la poudre PLUS. Cela donne à notre patient plus de confort. En fin de compte, le bonus de tout le protocole réside dans la qualité des poudres.

Constatez-vous souvent du tartre ou de la plaque dentaire chez vos patients ?
Bien sûr, je vis dans une région montagneuse, donc parfois je pense, qu’un grizzly est assis sur mon fauteuil. Nous avons beaucoup de patients dont les dents ont du tartre. La fréquence de suivi dans mon cabinet a montré que nos patients adhéraient aux contrôles  pendant cinq ou six ans. Après cette période, nous avons eu du mal à garder le patient au cabinet et à suivre ce que nous avons accompli. Il est facile d’accueillir un nouveau patient, en revanche le garder dans le pool des patients en maintenance après sept ou huit ans reste la partie la plus difficile. Chaque fois, nous devons recommencer, motiver et utiliser de nouvelles technologies pour satisfaire le patient.
En France, l’Assurance maladie ne prend en charge le détartrage que si celui-ci est espacé de 6 mois (un traitement deux fois par an). Cependant, il faut se poser les questions : que veut le patient et de quoi a-t-il besoin ? Nous devons juste nous concentrer sur le patient. Certains patients ont besoin d’un nettoyage une seule fois par an, d’autres doivent venir chaque mois. Quant aux implants, notre fréquence oscille entre six à neuf mois. Parfois, nous leur proposons un abonnement annuel leur permettant de venir quand ils le souhaitent, tout comme un abonnement à une salle de sport !

Quelle fréquence de visites recommanderiez-vous personnellement ?
Définir la bonne fréquence pour le traitement est l’objectif! Il nous faut un traitement rapide et un indolore. C’est pourquoi je compte sur la poudre AIRFLOW PLUS pour chaque visite. Elle est plus confortable pour le patient, moins agressive pour les dents et les gencives, ça va plus vite : un rendez vous tout simplement rentable. Une autre option pourrait également être possible : proposer à mes patients un forfait privé d’un an avec des traitements de base incluant la prophylaxie, les petites obturations, etc.
C’est une situation gagnant-gagnant pour les patients et les chirurgiens-dentistes.

Vous vous êtes également spécialisé en implantologie et vous avez visité un grand nombre de congrès à travers le monde. A quoi faites-vous attention lorsque vous placez des implants?
Pour tout traitement implantaire, les patients doivent être sûrs de passer d’abord par prophylaxie avant l’implantation. Cela garantit le traitement et le processus de rappel. Nous utilisons l’aéropolissage et l’irrigation sous – gingivale avant et après chaque chirurgie. Parfois, malheureusement, il est plus facile d’enlever un implant que de tout essayer pour le préserver.
La plus grande priorité doit toujours être le patient. Retirer et placer un implant peut prendre 30 minutes. Cependant, qu’est-ce qui est le plus important : vos dents ou vos nouveaux implants ?

Pourquoi la prophylaxie est-elle si importante pour vous ?
La prophylaxie signifie la protection du sourire. On devrait intégrer la prophylaxie dans sa pratique comme un processus normal. Au début et à la fin de chaque rendez-vous, la prophylaxie est importante, si vous voulez vraiment garantir un traitement. Rapidement, je pense que si on ne fait que de la prophylaxie avec six heures de travail quotidiennes et douze traitements par jour au tarif obligatoire, on pourrait facilement générer 100 000 euros  de CA par an. À l’avenir, la prophylaxie sera fondamentale pour les soins de santé des patients. J’espère que les hygiénistes dentaires feront rapidement leur apparition dans les cabinets français. La nouvelle génération se préoccupe déjà de cette prophylaxie. J’espère que tous les chirurgiens-dentistes en France le feront à l’avenir.

deudon 1x1

Dr. Matthieu Deudon
5 chemin Promenade 74920 Combloux
dentistes.combloux@mac.com